Jaber Zayani

Jaber Zayani est un boxeur professionnel français né le 29 septembre 1990 à Saint-Martin-d'Hères dans la banlieue de Grenoble. 

Carrrière : Installé à Los Angeles, il s'entraine au Wild Card Gym sous la direction de Freddie Roach.Passé dans les rangs professionnels en 2012, Zayani remporte ses seize premiers combats (dont neuf par KO) dont la ceinture vacante de champion WBO continental des poids super-plumes en 2018. 

 

Il a préparé le championnat WBA des poids welters Manny Pacquiao3,4 pour son championnat du monde contre Keith Thurman en mai 2019 aux Philippines et a été notamment sparring-partner de plusieurs champions du monde dont José Carlos Ramírez, Raymundo Beltrán, Alberto Machado et Ivan Baranchyk ainsi que de Jesus Cuellar et Scott Quigg. 

 

Il a gagné une nouvelle ceinture en tant que champion WBO et WBC. Le manager Floyd Mayweather’s l’a convoqué à nouveau pour signer son futur contrat qui est en négociation. 

Références : Wild Card Gym (lesadeptesdelaboxe.com). 

 

« Jaber Zayani, alias “Le Lynx”, de retour à Saint-Martin d'Hères (Isère) avec un titre de Champion Continental WBO » [archive], sur (francetvinfo.fr, 15 septembre 2018. 

 

Benoît Coquet, « Le fait que Pacquiao me prenne sous son aile, c’est un rêve qui se réalise ! » [archive], sur lesportdauphinois.com, 21 juin 2019. « Jaber Zayani s’entraîne avec la légende de la boxe Manny Pacquiao » [archive], sur metro-sports.fr. 

 

METRO SPORT, LE SPORT AUTREMENT. 

La boxe est arrivée tard dans la vie de Jaber Zayani, mais a rapidement pris une place primordiale. À 17 ans, il déclenche ses premiers directs à Saint-Martin d’Hères avant d’aller s’entrainer au club d’Échirolles. Ses performances et ses combats le font vite sortir du lot. 

À 21 ans, il intègre l’équipe de France amateur avec laquelle il effectue plusieurs stages. Une expérience loin d’être satisfaisante pour le boxeur martinérois, non Jaber veut boxer en pro et ce n’est pas en France que cela arrivera. 

 

Alors en 2011, direction le Canada, un départ synonyme de déclic pour sa carrière, « Le Canada m’a propulsé, j’ai fait un combat qui a fait parler de moi » confie-t-il. Après son passage Outre-Manche et un bilan de zéro défaite en matches officiels, Jaber retourne en France pour continuer sa carrière et disputer quelques combats. Mais rapidement, « le lynx » comme on le surnomme, tourne en rond. Il le reconnait, « c’est difficile de vivre de la boxe en France, on me ferme trop de portes ». 

 

Alors les envies d’ailleurs reviennent et cette fois-ci, ce sera « l’aventure américaine ». Un choix gagnant puisque Jaber Zayani est toujours invaincu dans les rangs professionnels et surtout il a réussi à attirer l’attention des meilleurs entraineurs. 

 

« Là-bas si tu n’as pas le potentiel d’être champion du monde, on ne te signe pas » déclare l’Isérois. Et, il l’a le potentiel Jaber, en 2014, il était à deux doigts de signer chez Floyd Mayweather à Las Vegas, mais n’a pas réussi à se mettre d’accord sur les termes du contrat. 

 

Qu’à cela ne tienne, c’est à Los Angeles qu’il signera et pas avec n’importe qui. Il intègre cette année le Wild card boxing club, une des plus grande salle au monde, sous les ordres de Freddie Roach. Cet ancien boxeur américain reconverti en entraineur, n’est autre que l’homme qui a fait émerger la légende de la boxe, Manny Pacquiao. Élu pour la cinquième fois de suite meilleur entraineur de la planète, Freddie Roach est sans aucun doute le plus à même de faire décoller la carrière de notre boxeur martinérois. 

 

Une réussite qu’il doit à son préparateur physique à ses côtés depuis toujours, « Jérôme Boujeat m’a beaucoup aidé et il m’aide encore aujourd’hui ». Le premier combat est prévu pour le mois d’avril si il parvient à avoir son visa d’ici là, « j’espère que je vais bientôt pouvoir partir mais avec Trump, c’est difficile d’obtenir les papiers et autorisations nécessaires » déplore-t-il. Quoi qu’il en soit, ce ne sera pas le nouveau président américain qui empêchera Jaber Zayani de réaliser son rêve, « je veux devenir champion du monde » annonce-t-il. 

 

METRO SPORT, LE SPORT AUTREMENT. 

 

La boxe est arrivée tard dans la vie de Jaber Zayani, mais a rapidement pris une place primordiale. À 17 ans, il déclenche ses premiers directs à Saint-Martin d’Hères avant d’aller s’entrainer au club d’Échirolles. Ses performances et ses combats le font vite sortir du lot. 

À 21 ans, il intègre l’équipe de France amateur avec laquelle il effectue plusieurs stages. Une expérience loin d’être satisfaisante pour le boxeur martinérois, non Jaber veut boxer en pro et ce n’est pas en France que cela arrivera. 

 

Alors en 2011, direction le Canada, un départ synonyme de déclic pour sa carrière, « Le Canada m’a propulsé, j’ai fait un combat qui a fait parler de moi » confie-t-il. Après son passage Outre-Manche et un bilan de zéro défaite en matches officiels, Jaber retourne en France pour continuer sa carrière et disputer quelques combats. Mais rapidement, « le lynx » comme on le surnomme, tourne en rond. Il le reconnait, « c’est difficile de vivre de la boxe en France, on me ferme trop de portes ». 

 

Alors les envies d’ailleurs reviennent et cette fois-ci, ce sera « l’aventure américaine ». Un choix gagnant puisque Jaber Zayani est toujours invaincu dans les rangs professionnels et surtout il a réussi à attirer l’attention des meilleurs entraineurs. 

 

« Là-bas si tu n’as pas le potentiel d’être champion du monde, on ne te signe pas » déclare l’Isérois. Et, il l’a le potentiel Jaber, en 2014, il était à deux doigts de signer chez Floyd Mayweather à Las Vegas, mais n’a pas réussi à se mettre d’accord sur les termes du contrat. 

 

Qu’à cela ne tienne, c’est à Los Angeles qu’il signera et pas avec n’importe qui. Il intègre cette année le Wild card boxing club, une des plus grande salle au monde, sous les ordres de Freddie Roach. Cet ancien boxeur américain reconverti en entraineur, n’est autre que l’homme qui a fait émerger la légende de la boxe, Manny Pacquiao. Élu pour la cinquième fois de suite meilleur entraineur de la planète, Freddie Roach est sans aucun doute le plus à même de faire décoller la carrière de notre boxeur martinérois. 

 

Une réussite qu’il doit à son préparateur physique à ses côtés depuis toujours, « Jérôme Boujeat m’a beaucoup aidé et il m’aide encore aujourd’hui ». Le premier combat est prévu pour le mois d’avril si il parvient à avoir son visa d’ici là, « j’espère que je vais bientôt pouvoir partir mais avec Trump, c’est difficile d’obtenir les papiers et autorisations nécessaires » déplore-t-il. Quoi qu’il en soit, ce ne sera pas le nouveau président américain qui empêchera Jaber Zayani de réaliser son rêve, « je veux devenir champion du monde » annonce-t-il. Jaber Zayani est un boxeur professionnel français né le 29 septembre 1990 à Saint-Martin-d'Hères dans la banlieue de Grenoble. 

 

Carrrière : Installé à Los Angeles, il s'entraine au Wild Card Gym sous la direction de Freddie Roach.Passé dans les rangs professionnels en 2012, Zayani remporte ses seize premiers combats (dont neuf par KO) dont la ceinture vacante de champion WBO continental des poids super-plumes en 2018. 

Il a préparé le championnat WBA des poids welters Manny Pacquiao3,4 pour son championnat du monde contre Keith Thurman en mai 2019 aux Philippines et a été notamment sparring-partner de plusieurs champions du monde dont José Carlos Ramírez, Raymundo Beltrán, Alberto Machado et Ivan Baranchyk ainsi que de Jesus Cuellar et Scott Quigg. 

 

Il a gagné une nouvelle ceinture en tant que champion WBO et WBC. Le manager Floyd Mayweather’s l’a convoqué à nouveau pour signer son futur contrat qui est en négociation. 

 

Références : Wild Card Gym (lesadeptesdelaboxe.com). 

« Jaber Zayani, alias “Le Lynx”, de retour à Saint-Martin d'Hères (Isère) avec un titre de Champion Continental WBO » [archive], sur (francetvinfo.fr, 15 septembre 2018. 

 

Benoît Coquet, « Le fait que Pacquiao me prenne sous son aile, c’est un rêve qui se réalise ! » [archive], sur lesportdauphinois.com, 21 juin 2019. « Jaber Zayani s’entraîne avec la légende de la boxe Manny Pacquiao » [archive], sur metro-sports.fr.