SOPHIA ALVES LANCE SON ONE-WOMAN SHOW

« UN METISSAGE QUI JAZZ »

Depuis ses 11 ans, Sophia  voue une véritable passion pour le théâtre, et sur scène cela ce ressent. Elle se produira même sur les planches du célèbre théâtre Gérard Philippe à Saint Denis durant 3 saisons. En 2003, Elle s’inscrit au cours Florent  ou  elle découvrira l’art dramatique, mais c’est en  2012 qu’elle s’orientera plus précisément vers l’école du  LEBOUT  (école de one-man show) … ou elle s’essayera à l’écriture de sketchs. C’est alors  qu’en 2016, Sophia nous propose son premier one-woman show intitulé « Un métissage qui jazz » . De part son écriture et  sa propre mise en scène,  Sophia nous fais découvrir  son univers. Quand elle aborde le métissage, elle connait! Et …le met en scène avec beaucoup d’humour en zoomant sur des malaises de société qu’on peut rencontrer et que l’on a rarement abordé.

Comment ne pas reconnaître ou s’identifier à l’un de ses  personnages :

  • Babette la petite coquette, gardienne d’immeuble antillaise,
  • Aïcha qui a enfin pris la décision de divorcer, en passant par Fatou la nounou à qui l’on à confié ses bambins.
  • Avec son regard lucide et efficace sur la société , Sophia transforme chaque situation pittoresque de la vie quotidienne en circonstance loufoque  et en éclats de rire! C’est avec de l’ autodérision et sans taboo qu’elle  n’épargne  rien ni personne!!!                                                         

Dans son univers fou, on rie de tout! Ce spectacle véhicule un message fort!!!

 La « différence est une force »

A noter.

Les critiques de son spectacle sont disponibles sur le site www.billetreduc.com

Sophia s’est donc déjà  produite sur scène en 2016, 2017, 2018 et 2019 avec son premier spectacle :

« Un Métissage  qui jazz » au café théâtre « Ze artist’s » , au théâtre « LA CIBLE » ainsi qu’à la « Boite à rire » Et ce n’est pas fini! Elle s’est depuis produite à La Medina, au 7 Comedy, et au Réservoir et au célèbre «  CAFE OSCAR »!!!

« Un métissage qui Jazz »: une heure de spectacle et de rire garanti à ne pas rater ! »

 

Vous ne vous en doutez peut-être pas, mais après avoir fini son service, Sophia, agent commercial en gare de Rungis la Fraternelle, raccroche sa tenue SNCF pour enfiler celle d’une artiste en devenir…

Rencontre avec Sophia Alves

Sophia est entrée à la SNCF il y a 13 ans maintenant, en qualité d’agent d’accueil et de vente en gare de Juvisy. Elle a ensuite travaillé dans plusieurs gares, toujours sur la Ligne C. Depuis 5 ans, elle vous accueille en gare de Rungis la Fraternelle

« J’adore mon métier, j’aime être au contact des gens, derrière mon guichet mais aussi dans la vie en général » déclare Sophia.

En parallèle de son métier, Sophia a une passion pour le théâtre depuis ses 11 ans, où pour la première fois elle décroche un rôle et monte sur les planches avec sa classe de CM2.

Elle y prends vite goût. En 2003 elle s’inscrit au cours Florent ainsi que dans une école de one woman show. C’est là qu’elle commence à s’essayer à l’écriture de sketchs, pour les autres d’abord, puis pour elle-même.

Son spectacle

De l’eau à coulé sous les ponts….Sophia est (enfin) sur scène et joue son premier one woman show « Métissage à tous les étages« . Spectacle qu’elle assure, qu’elle assume, et qu’elle a elle-même écrit! « Ce one woman show, je l’ai écrit en un an, jeu de scène inclus ».

Et elle sait de quoi elle parle: née d’un père tunisien du Sud et d’une mère indienne d’origine portugaise, le métissage, elle connait, et elle le met en scène avec beaucoup d’humour.

« A travers mes sketchs, je mets une loupe sur tous les malaises de société qu’on peut rencontrer et que l’on a rarement abordé » précise t-elle.

Ses expériences personnelles lui ont beaucoup servi, mais elle s’inspire surtout de la vie des autres, des gens qu’elles rencontre tous les jours, au boulot comme ailleurs.

Vous l’aurez bien compris, la difference, nos différences (« toutes ses choses qui sont autant de chances… », merci M. Goldman, lui il avait compris tout ça avant tout le monde… ) c’est son fond de commerce et c’est ce qui fait la richesse de son spectacle

C’est aussi ce qui lui permet (en tous cas elle l’espère) d’ouvrir les consciences: aborder des sujets de la vie quotidienne, même (et surtout) des sujets sensibles, un peu tabous pour les standards. Ce qui fait la vie quoi, la vie normale, singulière… Ou pas.

« Je veux aussi, le temps de mon spectacle, faire voyager les gens. Si j’y arrive, c’est déjà ça de gagner. »

Dans son univers fou, ce qui est sûr c’est qu’ on en voit de toutes les couleurs. Des personnages de toutes origines composent le spectacle. Sophia parle de tout, sans tabou et n’épargne rien n’y personne, même pas elle-même! Sans pour autant se moquer, on rie de tout. 

Le rire permet de dénoncer les choses, d’envoyer des messages. « Car je n’ai pas envie de faire rire que pour faire rire » précise Sophia, « j’assume et je défends des valeurs aussi, des références où l’on se retrouve. Et surtout, sans prise de tête. »