C’est à Paris qu’Oscar Sisto fonde son centre indépendant de formation professionnelle de l’acteur qui a pour mission d’offrir un environnement pédagogique où la recherche artistique, sous toutes ses formes, favoriserait la pratique?de l’art dramatique.

Tout au long des années depuis sa création, guidés par un souci d’excellence, de nombreux professeurs qualifiés ont partagé leur savoir avec les élèves.

Nos méthodes de référence sont développées par Constantin Stanislavski, Peter Brook, Louis Jouvet, Uta Hagen (HB Studio à New York) et Lee Strasberg (Actor’s Studio) avec, en particulier :

• l’apprentissage de l’usage de la voix pour libérer le jeu des tensions et accéder à la profondeur du son et à la pensée réelle et imagi- naire.?• un travail corporel pour initier à la conscience et au déblocage du corps, au plaisir du mouvement, à l’éveil de la spontanéité.?• des exercices d’approche physique et sensorielle pour extérioriser les parts cachées de chaque comédien et les utiliser dans le travail de création.

Le cursus se déroule sur trois années de formation et reste accessible à tous. Le passage par le centre de formation peut également s’ef- fectuer dans le cadre de la préparation aux concours d’entrée aux grandes écoles et conservatoires. Ce centre de formation professionnelle de l’acteur a pour mission d’offrir un environnement pédagogique où la recherche artistique sous toutes ses formes favoriserait la pratique de l’art dramatique.

Convaincus qu’un apprenti comédien doit se confronter à la scène, nous nous sommes fixés comme objectif, de leur offrir une belle scène parisienne pour jouer le spectacle de fin d’année : le Comedy Club, l’Essaïon, le 13, Marigny, l’Apollo Théâtre, le Comédia, le Dejazet, notamment.

La première année est consacrée à l’apprentissage de techniques vocales et corporelles ainsi qu’à l’étude de textes d’auteurs classiques et contemporains tels que Molière, Strindberg, La Fontaine, Racine, Edmond Rostand, notamment, mais aussi au travail d’improvisation.

En deuxième année, développement du training corporel et vocal et de l’imaginaire par le travail d’improvisation ou d’apprentissage de scènes d’auteurs contemporains comme Jeannine Worms, Denise Bonnal, Joël Pommerat. Au cours de l’année, la camera fait son apparition pendant les ateliers pour capter dans le regard les émotions. Des scènes de films sont également travaillées.

La troisième année de formation va immerger les élèves dans le milieu du théâtre et du cinéma tant par le travail de scènes et de textes « cultes », et par l’appropriation de personnages que grâce à des rencontres et échanges avec des professionnels des métiers artistiques : directeurs de castings, comédiens, metteurs-en-scène, agents artistiques.

Et également par une préparation aux premiers castings.

Apogée de cette fin de formation : événementiel « Cannes Champ Contre-Champ » pour le cinéma et une représentation de fin de cycle dans un grand théâtre parisien.

UN CONCEPT UNIQUE?

Champ Contre-Champ a pour vocation de créer le pont entre le monde de la formation de l’acteur et celui de la production cinématographique

Les acteurs connaissent les difficultés pour rencontrer des réalisateurs, des producteurs. Qu’est-ce qu’on attend pour être vu ? Le scénario idéal ? La production idéale ? Le partenaire idéal ?

Même quand des premiers « courts » sont faits avec discernement et talent, « tournés entre copains » la question qui plane au-des- sus de nos petites têtes d’artistes est : Où pourra-t-on les projeter et pour qui ?

L’acteur est «celui qui passe à l’acte», donc depuis notre vivier, nos ateliers de recherche, nous voulons faire encore un pas vers le monde actif du théâtre et du cinéma, et montrer aux professionnels que nous sommes là, prêts à rentrer dans l’aventure du métier, dans ce métier d’aventures, dont on ne connaît les rouages qu’en y travaillant.

Il n’est jamais facile de se faire connaître et de rencontrer un agent capable de s’occuper de quelqu’un qui a rien fait, ou peu de choses.

Aujourd’hui, le Cours Oscar Sisto, fier de son parcours et des gens qui y ont été formés, désire entamer l’écriture d’une nouvelle page, celle d’un événement qui servirait de vitrine à un travail fait devant la caméra au sein d’une équipe d’acteurs, de réalisateurs, de chef opé- rateurs, de maquilleurs, de compositeurs et de costumiers.

La mise en scène et la direction d’acteurs étant la clé de voûte de notre travail, ce tremplin pourrait provoquer la rencontre de ces jeunes artistes avec d’autres déjà confirmés, ainsi qu’avec des agents, directeurs artistiques et d’éventuels producteurs et réalisateurs.

Il m‘a semblé donc d’une grande importance d’accompagner des jeunes comédiens à jouer pour être vus et entendus. En prenant le temps de répéter, de comprendre une scène et un personnage, de grandir grâce à l’écoute et au respect pour son travail.

Le projet Champ Contre-Champ, en partenariat avec d’autres intervenants ayant l’essentiel de leur activité sur place permettrait

la participation à l’un des plus prestigieux festivals mondiaux, des films courts, moyens et longs métrages.

Le rendez-vous du Festival de Cannes, événement incontournable de la création et de l’industrie cinématographique semble être?le lieu idoine pour que des artistes d’horizons et de nationalités diverses puissent se retrouver, échanger et avoir envie de créer.

L’événement Champ Contre-Champ proposera à un groupe d’une douzaine de comédiens ayant travaillé pendant plusieurs mois des scènes de cinéma, filmées en conditions de tournage, de montrer différentes facettes de leur talent à la manière d’un CV, dont le son et l’image viendront compléter l’idée qu’on pourrait se faire d’eux, permettant de les voir à l’acte et de les entendre.

En d’autres mots ce festival de scènes filmées, qui n’aura pas la prétention de montrer des réalisations cinématographiques propre- ment dites, doit permettre aux metteurs-en-scène, producteurs, réalisateurs, directeurs de castings et agents artistiques de décou- vrir et de rencontrer ces nouveaux jeunes talents à l’écran, dans un respect de la lumière du cadrage bien évidemment, mettant l’accent sur le fameux «champ contrechamp».

Il ne me reste qu’un mot à dire : « ACTION »

Leurs noms s’affichent au théâtre, au cinéma, à la télévision

 

Alban LENOIR

Lola MAROIS-BIGARD

Lily RUBENS

Renaud LEYMANS

Florence MAURY

Mar SODUPE

Lamine LEZGHAD

Carine RIBERT

Laurent TARDIEU

Maë LEDORZE

Juliette NAUD

Réjane LOSNO

Romain PIROSA

DEDALES (réalisé par René MANZOR)

CLOSER (réalisé par Mike NICHOLS)

LES NOCES REBELLES (réalisé par Sam MENDES)

BIRDY (réalisé par Alan PARKER)

HAPPINESS THERAPY (réalisé par David O. RUSSELL)

APOCALYPSE NOW (réalisé par Francis FORD COPPOLA)

 

de la Formation Professionnelle

 

Mathilde POULAIN

Pierre RAFFY

Matt VALMONT

 

OSCAR SISTO

Comédien, metteur en scène, Oscar Sisto commence ses études de théâtre et de musique en Argentine auprès de Carlos Schwaderer, Lito Cruz (Méthode Stanislavski- Lee Strasberg) ainsi qu’avec Jorge Rulli au théâtre « Laboratoire SI » (Technique Grotowski) Il étudie en même temps la mise en scène avec Jaime Kogan.

Installé à paris depuis 1982 Il entre au Cours Pierre Reynal puis au Cours Florent , avec Francis Huster pour la formation d’acteur, et participe à plusieurs séminaires autour de la mise en scène dirigés par Peter Brook.?A New York, Au HB Studio à New York dirigé par Uta Hagen il suit des études d’acting et d’écriture théâtrale avec William Packard entre 1988 et 1990.

Il met en scène notamment : Le Suicidaire de Nicolaï Erdman, La Guerre Promise de Miguel Delibes, Le Baiser de la Femme Araignée de Manuel Puig, Le Songe d’une nuit d’Eté de William Shakespeare, Les Bonnes de Jean Genet, Le Calcul Archi ore de James Worms, Noces de Sang de Frederico Garcia Lorca, Le Rêve Ar- gentin d’Armando Discepolo, Oncle Vania d’Anton Tchekhov, la revue musicale Icônes au Théâtre de l’Hôtel Casino Barrière de Lille et L’indien cherche le Bronx d’Israel Horovitz, au théâtre du Gymnase avec Samy Naceri.

Il joue notamment dans Ubu Roi d’Alfred Jarry, mis en scène par Jacques Dupont, Antigone de Sophocle mis en scène par Barbara Hoffmann, Mortadela d’Alfredo Arias (Molière du meilleur spectacle musical), Crime Magistral de Pascal Vrebos, mis en scène par Pascal Seguin.

Il joue dans plusieurs lms indépendants : Shadowgirl d’Isabelle Lukacie et Steven-Marc Couchouron, Les Marées Criminelles d’Alexandre Messina, Ouest Océan de Gérard Bailly et Tatouages de la Mémoire de Helen Doyle (Québéc).

Il joue également dans Louis la Brocante réalisé par Bruno Gantillon (France 3) et dans Paris 1919 - Un Traité pour la Paix de Paul Cowan (Arte) ainsi que dans Mortadela réalisé par Gérard Pullicino (France 2).

En 2015 il joue L’Opéra de Deux Sous d’après Bertold Brecht mise dirigé par Mariana Araoz et Un pour la Route de Harold Pinter, dirigé par Benoît Badin.

Endemol/NiouProd le sollicitent pour être le professeur de théâtre de l’émission Star Académie sur TF1.

Depuis 2012, à la demande de la production de Jamel Debbouze, il dirige la Masterclass du Rire, pendant le Festival le « Marrakech du Rire».

3-04-17.jpg